STILL LIFE

Des fruits ou Colloque sentimental


Pour les Queues de cerises et les cerises par exemple, tout est parti de restes sur la table où l’on mange, en train de sécher au soleil. Je les ai vus d’un coup, non pas en tant que fruit pourrissant, mais en tant que traits précis dans l’espace. Disponible pour elles à cet instant, je les ai peintes et dessinées sans me poser aucune question. 

Pour les Clémentines corses, ce fût différent. ..« La rencontre » avec la Clémentine corse ne s’est produite qu’à la fin du rendez-vous. Et puis après, sans autre forme de procès, j’ai mangé mon modèle.


Jean-Jacques Dournon
Extraits de notes